CYiFarm-logo-wht

Ann et Cody Legge

Blomidon (Nouvelle-Écosse)

PAR JESS CAMPBELL

Qu’y a-t-il de commun entre cultiver des fleurs, élever des veaux, traire les vaches, diriger l’exploitation d’un lot, travailler comme technicien vétérinaire et cultiver des céréales?

Si vous n’êtes pas sûr, demandez donc à Ann Legge de Blomidon, en Nouvelle-Écosse. Pour elle et son mari, Cody, cette liste de tâches constitue leur gagne-pain. « Je travaille à temps complet pour Patterson Farms Ltée, un producteur local qui possède cinquante vaches », dit Ann. « Je m’occupe aussi de ma propre ferme, Petal & Bay Flower Farm; nous produisons des fleurs coupées pour le marché de gros ou pour des commandes privées. Cody travaille à temps complet pour K.B. Kinsman & Sons Limited, un lot d’engraissement local de 400 ou 500 mangeoires, tout en gérant sa propre entreprise, Cody Legge Farms, qui produit du foin et des céréales. Et ensemble, nous aidons à la ferme de la famille de Cody – où nous élevons 40 couples vache-veau. Et le samedi matin, je fais du travail vétérinaire comme technicienne à la clinique vétérinaire de Glooscap. »

Si vous trouvez que cela ressemble à une tonne de travail, vous avez raison. Et ce jeune couple (mariés en octobre 2018) ne vous contredira pas. « Nous aimons bien, tous les deux, être occupés, et surtout dans ce qui concerne le travail de la ferme. Chaque jour est à la fois différent et pareil. Nous calculons le travail en acres, pas en heures! »

Cody est un éleveur bovin de troisième génération, alors l’élevage n’est pas seulement un gagne-pain mais un mode de vie. Ann admet que le travail n’est pas toujours facile; toutefois, ce n’est pas quelque chose qu’ils abandonneraient. « Il peut y avoir des journées vraiment longues. Mais nous sommes reconnaissants pour les jours de pluie qui nous permettent de nous rattraper sur les autres tâches ménagères, ou ne nous enfermer dans l’atelier pour faire des réparations. À la fin de la journée, en essuyant la sueur de notre front – ou nos larmes parfois – quand nous voyons une vache malade qui prend du mieux, ou une graine minuscule qui s’est développée en un produit de qualité après tant d’efforts… ou échouer, parfois, mais être capables de nous lever le lendemain matin et d’essayer encore avec détermination, tout cela en vaut la peine, et nous ne l’échangerions jamais pour autre chose! »

La ferme de Ann et Cody se trouve au centre du bassin Minas en Nouvelle-Écosse. Le bassin « joue un rôle essentiel en agriculture dans la région », ajoutant un mélange de sols particulier, et grâce aux fluctuations de température et de climat. De plus, les vagues atteignent une hauteur de 46 à 52 pieds chaque jour! C’est une richesse extraordinaire pour Ann et Cody, et leur communauté ainsi que leurs nombreux partenaires les aident à faire ce qu’ils font; cela aussi est très important pour eux. « Nous sommes reconnaissants envers tous les fermiers des environs, les nutritionnistes, les vétérinaires, nos aides et nos consommateurs qui nous aident tout au long de la route, en nous encourageant à mettre à profit nos connaissances et notre expérience, et à faire de notre mieux. En fait, nous ne considérons pas cela comme du travail – c’est seulement la façon dont nous avons choisi de passer notre vie. »

Être membres de la Table pancanadienne de la relève agricole est aussi une magnifique occasion pour Ann et Cody. « Cela nous a permis de rencontrer plusieurs fermiers et des membres de l’industrie agricole qui possèdent beaucoup de connaissances et d’expérience à partager, ce qui nous donne une chance de nous améliorer et d’innover. C’est très utile de jouir d’un appui complet de la part d’un groupe qui chemine avec nous! »

Avoir tellement de tâches quotidiennes à accomplir peut sembler insupportable à quelques-uns; mais pour Ann et Cody Legge, il s’agit de construire un magnifique héritage.

Suivez Ann sur Instagram et Facebook @petalbayflowerfarm

« Nous aimons bien, tous les deux, être occupés, et surtout dans ce qui concerne le travail de la ferme. Chaque jour est à la fois différent et pareil. Nous calculons le travail en acres, pas en heures! »