FORMER
STIMULER
IMPLIQUER

LES JEUNES AGRICULTEURS

CYFF_logo-glow
À PROPOS DE LA TPRA

La Table pancanadienne de la relève agricole (TPRA)

Fondé en 1997, le but de la TPRA est d’aider les jeunes agriculteurs en leur procurant de l’information tout en leur permettant d’échanger des idées menant à des stratégies novatrices pour assurer le succès de l’agriculture Canadienne. Grâce au travail en réseau avec de jeunes agriculteurs – comme vous – le but de notre organisation est de procurer de l’éducation, de l’entraînement au leadership et du renforcement des capacités aux jeunes producteurs agricoles du Canada. 

Grâce aux conférenciers de la TPRA et à ses ateliers novateurs, notre but est d’augmenter les connaissances de tous les participants en ce qui concerne l’industrie agricole et de fournir des outils efficaces pour aider les jeunes agriculteurs à faire une gestion fructueuse de leur exploitation. Par le développement des structures, aussi bien nationales que provinciales, les talents de leadership des participants sont accrus et les préparent à jouer un rôle plus actif en agriculture et dans les organisations rurales.

Du fait des occasions accrues d’établir des dialogues, de nouer des contacts et de planifier des actions entre les participants, les organisations et les intervenants de l’industrie, il résultera des programmes et des politiques plus efficaces dans l’ensemble du pays. L’industrie bénéficiera également de la création d’un bassin de futurs dirigeants très qualifiés – comme vous- au courant des problèmes de l’agriculture Canadienne et qui s’engagent à développer des solutions communes et créatives.

LES ACTIVITÉS ACTUELLES

Révision des activités du mois

Veronica Vermeulen, membre du CA de la TPRA

Les Jeunes agriculteurs de la Nouvelle-Écosse ont organisé leur barbecue annuel le samedi 20 juillet. C’était une belle journée pour un barbecue! L’événement a commencé par une visite aux Forest Glen Greenhouses (Serres de Forest Glen). Forest Glen Greenhouses s’est établi en 1985 comme un petit jardin, mais aujourd’hui c’est une installation de culture de six acres! Certains de leurs produits comprennent des plantes vivaces et des annuelles printanières, des légumes et des herbes en croissance, ainsi que des chrysanthèmes de jardin. Ensuite on a visité le magasin Truro Agromart. Truro Agromart se spécialise dans les engrais, les semences, les pesticides agricoles, l’approvisionnement agricole et les services agronomiques, y compris le dépistage des cultures, la cartographie par GPS et l’échantillonnage du sol. Au cours des dernières années, ils ont mis en place un nouveau système informatisé pour mélanger avec précision différents ingrédients pour les produits que les agriculteurs recherchent. La technique était certainement impressionnante de voir comment rapidement et efficacement ils pouvaient fraîchement faire le mélange d’engrais le plus personnalisé. Agromart a également organisé le déjeuner barbecue qui comprenait du poulet frais et des hamburgers. La nourriture et les prix ont été généreusement donnés par les Producteurs de bovins de la Nouvelle-Écosse, Eden Valley Poultry, Agropur et le FAC. Merci aux commanditaires! La dernière visite a été à la Laiterie de Green Oaks, une nouvelle installation laitière qui a été construite il y a deux ans après un incendie dévastateur dans la grange. La nouvelle grange a la lumière naturelle, la ventilation de la plus haute qualité, des stalles confortables, des brosses de vache et des robots de traite. Green Oaks est un grand défenseur des produits laitiers avec une page Facebook active et populaire.

Rodney Reid, Vice-président de la TPRA

La participation aux réunions de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) donne vraiment un aperçu de la complexité de l’agriculture canadienne. Les agriculteurs se réunissent pour discuter des possibilités et des défis, comme les réunions du comité sur la perte de nourriture, les produits de laboratoire et le logement dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires. Les sujets des réunions actuelles du comité, la perte d’aliments et les viandes de laboratoire, sont très complexes et ont une dimension suffisante pour toucher non seulement les agriculteurs, mais tous les Canadiens. L’environnement est toujours à l’esprit des agriculteurs, et c’est un fondement du Produire la prospérité au Canada (https://produirelaprosperitecanada.ca/), une présentation sur la consultation du gouvernement sur les credits compensatoires de carbone avec l’Environnement et Changement climatique Canada.

La FCA a présenté les plans et les dates du Prix Brigid Rivoire pour les champions de la santé mentale en agriculture. Le prix annuel reconnaît une initiative particulière qui a apporté une contribution exceptionnelle à la sensibilisation, à la lutte contre la stigmatisation et au soutien de la santé mentale pour les agriculteurs dans leurs communautés locales. Ce prix annuel comprend un don de 2 000 $ à une initiative de santé mentale du choix du récipiendaire, ainsi qu’une invitation à assister à l’assemblée générale annuelle de la FCA en février, toutes les dépenses étant payées. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site https://www.cfa-fca.ca/fr/programmes-et-projets/santementale/.

Il y a eu de nombreuses présentations qui comprenaient les politiques d’investissement fédérales actuelles et les secteurs prometteurs, et une mise à jour sur les tables rondes de la chaîne de valeur et les jeunes en tant que groupe principal de mobilisation. Parmi les autres présentations, la Journée de l’alimentation du Canada, des mises à jour sur les défis du commerce international, Crop Life Canada sur le glyphosate et Fertilizer Canada sur la sécurité et le succès du programme 4R Nutrient Stewardship (programme de gérance des nutriments) – la bonne source au bon taux, au bon moment et au bon endroit.

L’un des points saillants des réunions d’été de la FCA est la Table ronde tripartite de la FCA et des ministres FPT, une réunion avec les ministres de l’Agriculture fédéraux, provinciaux et territoriaux. La présidente de la FCA, Mary Robinson, et la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, souhaitent la bienvenue à tous et ont été très engagés. La FCA a présenté de façon plus en détail les trois piliers de la prospérité. Après la table ronde, une réception a été organisée par les ministres FPT, ce qui a permis aux gens de s’entretenir individuellement avec les ministres et le personnel ministériel. Merci à la FCA de donner l’occasion aux jeunes agriculteurs de s’engager et de faire entendre leur voix à la table nationale.

Julie Bissonnette, membre du CA de la TPRA

Rencontre avec la ministre Bibeau lors de l’AGA des PLC à Saskatoon.

Plusieurs provinces avaient invités des jeunes agriculteurs. Nous avons profité de la presence de la ministre pour lui parlé des compensations pour les secteurs sous gestion de l’offre, des problematiques avec les autres pays qui affecte notre securité du revenu ainsi que la presence des femmes en agriculture et dans les instances. Lors de l’AGA, nous avons eu des allocutions des chefs des partis politiques, entre autres.

https://producteurslaitiersducanada.ca/fr/pierre-lampron-reelu-la-presidence-des-producteurs-laitiers-du-canada

Emma Bryce, membre du CA de la TPRA

Le 28 juin, j’ai assisté à un déjeuner organisé par le Bureau des congrès du Yukon au restaurant Coast à Vancouver. Le déjeuner était l’occasion pour le BCY de mettre en valeur certaines des attractions du Yukon en tant que destination d’événements.

Leur présentation comprenait de l’information sur les divers centres de conférence, les sites touristiques, les industries naissantes et les merveilles naturelles du Yukon. Ils ont souligné l’abordabilité et la position du Yukon en tant que population croissante, avec des innovations constantes et des expansions dans leurs mondes agricoles et culinaires.

Le Bureau des congrès du Yukon a fait une présentation fantastique et a présenté des arguments convaincants pour choisir le Yukon comme destination du congrès de la TPRA pour l’avenir!

Carolyn Wilson, membre du CA de la TPRA

Cardigan (Î.-P.-É.) – Le temps pluvieux n’a pas refroidi les esprits aux conférences annuelle d’Agriculture en classe Canada (ACC). Pendant trois jours, les directeurs provinciaux de l’ACC, des représentants gouvernementaux et des partenaires de groupes nationales de producteurs et d’industries ont discuté des réussites et des défis de l’éducation agricole. On a lancé l’événement avec une annonce excitante de l’honorable ministre Lawrence MacAulay, qui a promis un financement de 1,5 million de dollars du gouvernement fédéral pour les programmes de l’Agriculture en classe Canada. L’annonce a été suivie d’une visite des exploitations de l’île qui a mis en valeur l’innovation des agriculteurs locaux et la capacité des Prince-Édouardiens de profiter de marchés touristiques spécialisés avec des produits à valeur ajoutée. C’était inspirant de voir le dévouement de ces agriculteurs envers l’industrie et la promotion de la sensibilisation à l’agriculture dans leurs communautés respectives. L’un des points saillants des conférences a été les discussions en petits groupes avec des partenaires importants (y compris la TPRA!) sur l’avenir de l’agriculture canadienne et le rôle de l’Agriculture en classe. C’était formidable de participer à cette discussion, qui était très pertinente pour les jeunes agriculteurs de tout le pays.

La Table pancanadienne de la relève agricole et l’ACC partagent de nombreuses valeurs fondamentales, dont la transparence, la promotion des liens et l’éducation des jeunes Canadiens. Les deux organisations partagent également une structure de gouvernance semblable comprenant un conseil d’administration avec des membres provinciaux et des employés qui offrent des programmes à l’échelle nationale. D’après le rapport annuel de l’ACC, il est évident qu’ils ont réussi grâce à ce modèle de gouvernance. Agriculture en classe Canada a connu une croissance impressionnante au cours des dernières années, obtenant une augmentation de 40 % du financement des partenaires en 2018. De plus, depuis le lancement de son nouveau site Web en 2018, l’ACC a reçu plus de 40 000 pages vues et plus de 12 000 visiteurs. L’ACC offre le Mois de sensibilisation à l’agriculture canadienne chaque année et a rejoint près de 60 000 élèves en 2018. Je suis ravi de voir la manière dont la TPRA et l’ACC peuvent continuer de travailler ensemble pour éduquer et inspirer les jeunes Canadiens à l’avenir. Je suis également très heureux de revenir à l’Île-du-Prince-Édouard en mars pour assister au congrès annuel de la TPRA afin d’en apprendre davantage sur l’autonomisation des jeunes Canadiens dans leurs projets agricoles!

Julie Bissonnette, membre du CA de la TPRA

La rencontre annuelle pour la mise en place de la politique bioalimentaire québécoise 2018-2025 a eu lieu le 31 mai 2019, réunissant bon nombre d’acteurs gouvernementaux et du secteur bioalimentaire, dont le ministre de l’agriculture, André Lamontagne – député de Johnson, la ministre de la santé, Danielle McCann – Députée de Sanguinet, la ministre de l’agriculture canadienne, Marie-Claude Bibeau et plusieurs autres. Notre présidente, Julie Bissonnette, accompagnée de PL Hervieux, membre du CE de la FRAQ, sont tous deux présents. Ils ont pris part à la table des partenaires du secteur bioalimentaire afin de faire valoir les intérêts des jeunes en agriculture et veiller à l’atteinte des objectifs fixés.

Vous pouvez visionner le déroulement de la journée juste ici :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=cFG1rsZm7uk&fbclid=IwAR1XCQbK0r4yJpkQWXAu4hQKka2z6dsS51knxIutHs7tPACXhEQO_ixfDXE

 et ici :
https://www.youtube.com/watch?time_continue=4663&v=aX5PXx41HR8&fbclid=IwAR2_5J47Dc7SuENW0E2ZY-_6yzOrHDmQBPaWyxe4B_AmsLC6Od9ea2h3N5Q

Emma Bryce, Membre du CA de la TPRA

Le 31 mai, les Jeunes agriculteurs de la C.-B. ont tenu des visites du printemps aux fermes à trois endroits uniques dans la vallée du Fraser.

Notre première étape était Berezan Shrimp Farm, une installation aquacole terrestre conçue pour produire 100 tonnes métriques de crevettes par année.  Nos membres ont eu l’occasion de visiter l’installation, qui comprenait des réservoirs d’élevage et un système de recirculation de l’eau. Chaque journée le système d’eau en circuit fermé consommé une quantité d’eau faible, filtrant et recirculant l’eau toutes les quelques heures afin de réduire la consommation d’eau.

Ensuite les jeunes agriculteurs ont visité Central Park Farms, une exploitation d’élevage en pâture de poulets à griller, de porcs et de bovins Black Angus. Central Park Farms vend directement aux consommateurs par l’entremise de marchés d’agriculteurs, d’une boutique en ligne et d’une exploitation agricole, où ils offrent plus de 75 variétés de produits.

Enfin, nous avons terminé notre tournée à Fraser Valley Cidery, où nous avons eu l’occasion de visiter leur exploitation et de déguster leurs produits. Les membres ont passé la soirée à se détendre au soleil et à réseauter avec du cidre à la main – la façon idéale de terminer une journée!

Je m’appelle Kaitlyn Kitzan, je suis productrice de céréales et de bovins dans le centre-est de la Saskatchewan et je suis étudiante en agrobusiness de quatrième année à l’Université de la Saskatchewan. J’ai eu l’occasion de représenter la Table pancanadienne de la relève agricole au tout premier Sommet jeunesse du Premier ministre. Des jeunes de partout au pays se sont réunis à Ottawa pour discuter des questions politiques qui comptent pour la prochaine génération.

Il y avait cinq domaines d’intérêt stratégique :

  • la santé et le bien-être;
  • les emplois, l’innovation et l’apprentissage;
  • l’égalité des sexes;
  • l’environnement et les changements climatiques;
  • le leadership, les répercussions sociales et la participation démocratique.

Au cours des discussions sur la politique en matière de santé et de bien-être, j’ai abordé la question de la santé mentale en agriculture. Nous avons beaucoup discuté de la nécessité des ressources dans le Canada rural. Les discussions sur les politiques en matière d’emploi, d’innovation et d’apprentissage m’ont amené à exprimer la pénurie de main-d’oeuvre à laquelle nous faisons face dans le secteur agricole et à proposer des solutions pour attirer plus de jeunes dans l’industrie. C’était aussi l’occasion pour moi de promouvoir toute l’innovation dans l’industrie agricole canadienne. La séance sur l’égalité des sexes traitait l’encouragement de plus de femmes à se lancer dans les sciences. Donc j’ai parlé du mouvement des femmes dans l’agriculture.

Les principales discussions politiques du Sommet jeunesse ont été l’environnement et le changement climatique. À cause de cela j’ai pu expliquer les méthodes que les agriculteurs à travers le pays utilisent à être les gardiens de l’environnement en utilisant des pratiques de production durables. Au cours d’une activité de réseautage avec les ministres, j’ai eu l’occasion de discuter avec la ministre de l’Environnement McKenna de la façon dont les agriculteurs canadiens sont les gardiens de l’environnement. Pour mettre fin au Sommet jeunesse, le Premier ministre a organisé une assemblée publique. J’avais préparé une question pour lui, mais je n’ai pas eu l’occasion de la poser. « Les marchés agricoles internationaux se sont détériorés, comme la Chine, l’Inde et l’Italie. Que fait votre gouvernement à garantir qu’on a des bons marchés existants et qu’on aura de nouveaux marchés pour l’avenir? »

Pendant mon séjour à Ottawa, j’ai également eu l’occasion de rencontrer des leaders politiques les plus actifs pour l’industrie agricole, comme le porte-parole en matière d’Agriculture et agroalimentaire Canada, M. Luc Berthold. La semaine suivante, j’ai eu un appel téléphonique avec le ministre de l’Agriculture et de l’agroalimentaire pour discuter des sujets importants dans l’industrie agricole.

Je tiens à remercier la Table pancanadienne de la relève agricole de cette occasion!

Carolyn Wilson, membre du CA de la TPRA

Où peut-on trouver de délicieux steaks grillés, du rap libre et de nombreux jeunes agriculteurs enthousiastes? Le congrès de la TPRA à Toronto!

On a eu deux jours et demi plein de présentations qui ont suscité des discussions sur le risque, la gestion du risque et les nouvelles approches de la réflexion sur la rentabilité des entreprises agricoles. Samedi soir, Darby Allen parlait sur son expérience incroyable en tant que chef des pompiers lors du feu de forêt de Fort McMurray. Son message sur le travail d’équipe et le sacrifice était très touchant et inspirant. Il a vraiment montré à quel point des objectifs presque impossibles pouvaient être atteints.

Mais pour moi, le point culminant de la conférence a été les visites virtuelles aux fermes. Entendre la passion dans les voix de chacun des agriculteurs qui discutaient de leurs opérations – de l’élevage du porc au Yukon à un petit boucher qui fait de grandes vagues à Terre-Neuve en perpétuant les traditions familiales, aussi bien que de nombreux producteurs laitiers, producteurs de cultures et producteurs de bovins. Cela m’a montré la résilience et l’ingéniosité des jeunes agriculteurs à trouver de nouveaux marchés et de nouvelles occasions d’accroître leur rentabilité. Cela m’a donné des idées à reprendre dans mes propres activités et à mettre en oeuvre au cours des prochains mois.

Veronica Vermeulen, membre du CA de la TPRA

J’ai eu la chance d’assister au congrès «Fusion» à Milwaukee avec Paul Glenn de la TPRA, ainsi qu’avec Kim et Carly d’AAC. Le congrès s’est déroulé dans un grand centre-ville et a attiré un grand nombre de participants – plus de 1 000 personnes! La première personne que j’ai rencontrée était Russ Kohler, un jeune producteur laitier novateur de l’Utah qui a été président sortant d’American Young Farmers & Ranchers. Paul, Carly, Kim et moi-même avons monté un stand commercial canadien-américain et nous avons eu de nombreuses conversations utiles avec tous ceux qui se sont arrêtés pour parler de la force de notre partenariat commercial. J’ai moi-même appris beaucoup de choses, surtout sur l’interconnexion de nos systèmes agricoles et sur la façon dont nous comptons les uns sur les autres. Tout au long de la fin de semaine, il y a eu d’incroyables conférenciers, notamment Jim Morris et Redmond Ramos. Jim Morris a parlé de la valeur du travail acharné et de l’humilité. Redmond Ramos a parlé de surmonter les épreuves et du fait qu’il n’y a pas de force à être la victime. J’ai assisté à des séances en petits groupes sur le lobbying, les discussions avec les consommateurs et mon préféré : faire voler des drones! Le divertissement du samedi soir a eu lieu au musée d’Harley Davidson, où il y avait deux niveaux de divertissement créant l’environnement parfait pour rencontrer des autres jeunes agriculteurs. Paul et moi avons eu le plaisir de rencontrer de nouveaux membres du conseil d’administration d’American Young Farmers & Ranchers, notamment Paul, Nick et Kelly. J’ai hâte de les connaître davantage au cours de la prochaine année. Comme toujours, nous sommes heureux d’y assister et d’en apprendre davantage sur l’excellent travail que nos voisins américains font chaque jour. Le congrès de l’an prochain aura lieu à Louisville, au Kentucky – je ne peux pas l’attendre!

Rodney Reid, Vice-président de la TPRA

Quelle belle expérience de participer à la journée de lobbying et à la réunion trimestrielle de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) à Ottawa. L’événement a débuté par une journée de formation qui comprenait de la formation sur les médias, le lancement de l’initiative non partisane, Produire la prospérité au Canada. Mon équipe, avec Todd Lewis et un membre du personnel de la FCA, a rencontré la sénatrice Diane Griffin, Francis Drouin, Robert (Bob) Nault, Ed Fast et Ralph Goodale. Plus de 50 réunions ont eu lieu avec des députés et des sénateurs. La campagne Produire la prospérité au Canada met l’accent sur les avantages de l’industrie agroalimentaire nationale et met en lumière ses forces, notamment la croissance économique, la sécurité alimentaire et la gérance de l’environnement. Les députés et les sénateurs ont participé à la conversation sur l’agriculture et ont appuyé la campagne, avec de nombreuses questions et faits saillants qui ont mis en évidence la force de l’industrie agroalimentaire au Canada et le potentiel de croissance continue. Merci à tous les députés et sénateurs d’avoir pris le temps de rencontrer les représentants de l’agriculture et de s’engager à appuyer les industries agroalimentaires du Canada pour qu’elles croissent et prospèrent, dans l’intérêt de tous les Canadiens. Merci également au conseil et au personnel de la FCA d’appuyer la TPRA et de mobiliser les jeunes agriculteurs. Pour en apprendre davantage sur la campagne Produire la prospérité au Canada, veuillez consulter : produirelaprosperitecanada.ca

Carolyn Wilson, membre du CA de la TPRA

Le 23 avril, j’ai été invité, au nom des jeunes agriculteurs du Nouveau-Brunswick, à participer à une table ronde avec l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. L’événement a été animé par l’Alliance agricole du Nouveau-Brunswick et des représentants des principaux groupes de produits étaient présents, y compris le Conseil des grains de l’Atlantique, les producteurs de légumes, les producteurs laitiers et de bœuf, les producteurs de porc, les producteurs d’œufs, et les producteurs de bleuets. Pat Finnigan, député de Miramichi-Grand Lake, était également présent.

Au cours de cette table ronde, j’ai parlé des défis auxquels font face les jeunes agriculteurs et des solutions possibles. J’ai donné un peu de contexte au ministre sur l’état actuel de l’agriculture dans notre province, selon le Recensement de 2016 – le Nouveau-Brunswick est la province qui a déclaré la plus forte diminution en pourcentage de la superficie agricole totale de toutes les provinces du Canada. De plus, entre 2011 et 2016 le nombre total de fermes au Nouveau-Brunswick a réduit presque 14 %. J’ai souligné un certain nombre de défis auxquels font face les jeunes agriculteurs, notamment le manque de main-d’œuvre, le manque d’accès à la terre, les répercussions des changements climatiques et les difficultés à obtenir la confiance du public. J’ai ensuite longuement discuté du plus grand obstacle qui empêche les jeunes Néo-Brunswickois de « creuser » dans l’agriculture : le risque.

« Le plus grand défi est notre sentiment d’incertitude quant à l’avenir de l’agriculture canadienne. Nos jeunes producteurs laitiers sont préoccupés par la gestion de l’offre et l’avenir du système de quotas. Comment les jeunes agriculteurs peuvent-ils se permettre de payer pour l’exploitation laitière d’un million de dollars de leur père alors qu’ils se sentent menacés de la perdre complètement? Où est la stabilité dans laquelle les jeunes peuvent investir avec confiance? Nous avons aussi le risque de conditions météorologiques extrêmes, comme le gel et les inondations. Avons-nous des programmes d’assurance-récolte qui aident les jeunes agriculteurs à rester à flot? Ou lorsque les dommages sont élevés, les programmes ne sont-ils pas en mesure de donner aux agriculteurs l’argent dont ils ont besoin? La liste est longue. Un très grand nombre de jeunes agriculteurs de la province travaillent à temps plein à l’extérieur de la ferme pour joindre les deux bouts et rembourser leurs dettes. Comment pouvons-nous atténuer les risques pour nos jeunes agriculteurs? »

J’ai fini mon discours en proposant des solutions possibles, notamment 1) la mise en oeuvre de programmes d’assurance-emploi semblables à ceux qui sont en place pour les pêcheurs autonomes; 2) offrir des programmes d’assurance des cultures et des terres agricoles qui offrent une indemnisation adéquate aux jeunes agriculteurs pendant les premières années de leur exploitation; 3) assurer un marché pour les produits cultivés au Nouveau-Brunswick dans les établissements publics comme les écoles et les hôpitaux; et 4) offrir plus de formation technique et de gestion des risques aux jeunes agriculteurs par l’entremise d’organisations comme la NBYFF et la TPRA.

Beaucoup d’autres producteurs ont répété mes arguments pendant la discussion. Parmi les autres questions mentionnées: les défis liés à la nouvelle réglementation sur le transport du bétail, le manque de possibilités de formation pour les agriculteurs et les entreprises, le manque de conseils professionnels et techniques, la nécessité pour le Canada d’explorer de nouveaux marchés pour nos produits (moins dépendant des marchés uniques) et manque d’assurance des prix dans l’industrie bovine – pour ne citer que ceux-là. L’honorable Marie-Claude Bideau a écouté attentivement chacun des agriculteurs. Elle conclut la table ronde en soulignant certains des fonds du budget fédéral consacrés à l’agriculture, y compris un accent sur la promotion des produits alimentaires canadiens dans le but de développer une grande fierté pour les produits canadiens.

réservez la date

Congrès national de la TPRA pour de jeunes agriculteurs
le 6 au 8 mars 2020

Allons à charlottetown !

Restez à l’écoute pour en savoir plus du Congrès de l’année prochaine.

2020-conf-logo

Nos efforts

L’éducation formelle, ainsi que son prolongement par l’apprentissage et l’éducation permanente est essentielle pour que les jeunes agriculteurs demeurent efficaces, productifs et qu’ils travaillent en fonction de l’avenir. Programmes incitatifs d’assistance à l’éducation destinés à renouveler l’industrie agricole grâce aux efforts des jeunes agriculteurs.

Le soutien public à l’industrie agricole est essentiel à la prospérité à long terme des producteurs alimentaires Canadiens. Les jeunes agriculteurs reconnaissent le rôle important que cette sensibilisation aux problèmes agricoles joue dans leur réussite future.

La TPRA est l’organisation nationale affiliée aux organisations provinciales et territoriales.  Les jeunes agriculteurs de partout au Canada ont l’occasion de forger des liens avec leurs camarades au niveau provincial par les associations provinciales indépendantes ou par la participation au congrès national de la TPRA où des jeunes agriculteurs de chaque province rassemblent à l’événement annuel pour nouer des contacts, apprendre et contribuer au développement des programmes agricoles.

FYN-FR-logo-plain-white

On a annoncé de bonnes nouvelles à propos du programme de la TPRA «CULTIVEZ VOS COMPTES, PRÉSENTÉ PAR RBC®» au Congrès 2019 de la TPRA! L’un des participants au programme gagnera un grand prix de 25 000$, grâce au soutien de RBC!

® Marque de commerce de la Banque Royale du Canada.

MERCI AUX COMMANDITAIRES